Gelezen en goedgekeurd...
Welkom bij Bibliomania, de online specialist in tweedehands boeken
FR  •  NL
Winkelmand
0
Berlaymont, Le Cloistre de la Reyne de tous les Saints
Paperback / 180 bladzijden / uitgave 1928
taal (talen) : frans
afmetingen : 240 (h) x 182 (b) x 32 (dk) mm
gewicht : 705 gram
BESCHIKBAAR
goede staat
platten licht gescheurd
11,95 EUR
referentie : 1014675
Alle prijzen zijn BTW inbegrepen
Le Monastère de Berlaymont a une noble origine et une intéressante histoire. Il se rattache à la restauration religieuse des Pays-Bas sous le règne réparateur des Archiducs. Il a pour fondatrice, Marguerite deLalaing, comtesse de Berlaymont, qui, après un passé assez tourmenté, l’inStalla dans son Hôtel à Bruxelles, à l’ombre de Sainte-Gudule, avec la collaboration de Marie de Duras, âme de lumière et de paix, la première Prévôté. Il a vécu trois siècles, traversant des vicissitudes qui l’ont mêlé à tous les événements importants de la capitale et du pays. Il a gardé, néanmoins, avec un soin jaloux, à travers toutes les crises, la fidélité à ses traditions, à son esprit propre, à ses Constitutions. Voué, tout à la fois, à la vie active et à la vie contemplative, il n’a cessé d’être une grande école d’ascétisme monastique, constamment protégée par les archevêques de Malines, et une grande institution d’éducation pour jeunes filles, — il fut même la première, — où fut élevée la fleur de notre jeunesse féminine. Dans sa lignée de prévôtés, comme parmi les simples moniales, il a compté des femmes de haute distinction et d’éminentes vertus qui ont laissé derrière elles un profond sillage d’édification. A toutes les pages de ses Annales, il évoque, associé au souvenir des diverses souverainetés qui ont régné sur nos provinces, celui de nos plus illustres familles.

Pareille histoire méritait sûrement d’être retracée. Elle n’a donné lieu cependant qu’à des ouvrages insuffisants, ne répondant pas d’une manière satisfaisante aux exigences du sujet, ni à celles d’une saine critique.

C’eSt vers l’époque du tricentenaire de leur maison, en 1925, que les religieuses du « Cloître de la Reine de tous les Saints » conçurent le projet de faire paraître un tableau plus fidèle de leur passé. Elles n’eurent pour cela qu’à ouvrir le trésor de leurs archives, religieusement conservées : le manuscrit de 1648 de Cécile Malaise; pour la période qui s’étend de 1794 à 1831, le journal de Mme Jeanne Cornet, les Annales du Monastère, les livres de comptabilité et papiers divers. Cette mine précieuse de renseignements détaillés et précis, confrontée quand il y avait lieu avec les documents des Archives du Royaume, a été largement exploitée dans l’ouvrage présent, et souvent même, [...]
gelijkaardige artikelen zoeken per categorie
gelijkaardige artikelen zoeken per onderwerp: