Gelezen en goedgekeurd...
Welkom bij Bibliomania, de online specialist in tweedehands boeken
FR  •  NL
Winkelmand
0
Marie-Jo Lafontaine
door Collectif
Gebonden / 224 bladzijden / uitgave 2008
taal (talen) : frans, engels
uitgever : Monografik
ISBN : 2916545603
EAN : 9782916545608
afmetingen : 295 (h) x 255 (b) x 29 (dk) mm
gewicht : 1605 gram
BESCHIKBAAR
zeer goede staat
8,95 EUR
referentie : 1011184
Alle prijzen zijn BTW inbegrepen
Non sans une juste perplexité et avec émotion, Marie-Jo Lafontaine a accepté de montrer à Angers et de mettre en perspective plus de trente années de création, confrontant des œuvres anciennes, ses tapisseries et ses sculptures de la fin des années 1970, à ses œuvres plus récentes, Dark Pool (2001-2007), «les Bains de Saint-Josse» (2003-2007), les Fables de La Fontaine (2006), ou The World starts every Minute! (2007), créé spécialement pour notre exposition.

Les Gardiens du jeu, deux silhouettes hiératiques, monumentales, aux formes épurées, couvertes de graphite, délimitent la première salle du musée de la Tapisserie contemporaine. Présences tutélaires, ces sculptures veillent, disent la règle, témoignent de l'actualité d'un passé et renvoient à une double fidélité de l'artiste pour la sculpture et pour le corps. Elles introduisent un cheminement dans le temps et l’espace ou encore dialoguent avec des monochromes noirs constitués de fins boudins de laines qui, accolés, forment des bandes, lesquelles ont ensuite été liées entre elles pour composer des tapisseries. Face à elles, plus grands que nature, des visages d'adolescentes, se dressent à l'aplomb de prédelles rouge sang, signes de la vie, de l'échange et de la différence. Plus loin, des peintures monochromes, dont les titres connotent une ambiance colorée que Marie-Jo Lafontaine a cherché à traduire le plus justement possible en saturant ses couleurs par couches successives: la violence lugubre et, semble-t-il, indéfectible, des carrés rouge et noir pour Bagdad Day by Day, la douceur de deux bleus, l'un céleste l'autre marin, pour Noordzee, l'ardeur enflammée et solaire des rouges et des jaunes pour Sunny Side Up.

Le corps, comme nous l'avons souligné, occupe une place centrale dans l'œuvre de Marie-Jo Lafontaine, tel celui de cette femme qu'elle a, dans Passio, filmé en gros plan, avec une infinie lenteur tout autant qu'une interminable tendresse, chair sculptée sans cesse, qui se recouvre de terre ou se découvre, fusionne avec cette substance matricielle. D’une autre façon, dans Dark Pool, une nageuse se meut dans un bassin, en apnée, corps plongé dans un liquide, hors de toutes règles et de toutes lois - ou presque ; elle joue de l'absence de gravité, de la légèreté de son corps, corps en apesanteur se lovant sur lui-même ou [...]


It was with justifiable bewilderment and emotion that Marie-Jo Lafontaine agreed to present a retrospective in Angers, consisting of more than thirty years of creation; her older work, such as her tapestries and sculptures of the late 1970's, meeting head-on with more recent oeuvres tike Dark Pool (2001-2007), Les Bains de Saint-Josse (2003-2007), Les Fables de La Fontaine (2006), or The World Starts Every Minute! (2007), which was solely created for this exhibition.

Les Gardiens du Jeu, two solemn and monumental streamlined silhouettes, covered in graphite, delineate the first room at the Musée de la Tapisserie Contemporaine. As divine guardians, these sculptures dictate the rules of the game; they bear witness to the here-and-now of the past and to the artist's commitment to sculpture, as well as to the physical body. They initiate a journey through space and time and communicate with the black monochromes, consisting of black wool cords, bound together thus creating tapestries. Opposite these, larger-than-life upright portraits of adolescents, mounted on blood-red steps, emblems of life, substitution and distinction.

A little further, a series of monochrome paintings with titles that evoke the tinted atmosphere that Marie-Jo Lafontaine seeks to translate as accurately as possible, saturating the colours by adding successive coats: the sinister and, it seems, unshakeable violence expressed by the red and black squares in Bagdad Day by Day, the softness of two different hues of blue—one celestial, the other nautical—in Noordzee, the dazzling and sunny eagerness of the reds and yellows in Sunny Side Up.

The human body, as we mentioned, is central to Marie-Jo Lafontaine's work. In Passio, we see a woman being filmed in extreme close-up, exceptionally slow but with infinite tenderness, the flesh being incessantly sculpted, covered and uncovered by [...]
gelijkaardige artikelen zoeken per categorie
gelijkaardige artikelen zoeken per onderwerp: