boeken. gelezen. goedgekeurd.
Welkom bij Bibliomania, de online specialist in tweedehands boeken
FR  •  NL
Winkelmand
0
A l'aube de la photographie en Belgique: Guillaume Claine (1811 - 1869) et son cercle
Paperback / 120 bladzijden / uitgave 1991
taal (talen) : frans
ISBN : 2871830142
EAN : 9782871830146
afmetingen : 296 (h) x 210 (b) x 12 (dk) mm
gewicht : 650 gram
Dit boek is
momenteel niet
beschikbaar bij
Bibliomania
Il s'agissait, disait-on, d'images extraordinaires, de merveilles dessinées par le soleil lui-même et si nettes, si ressemblantes, que l'on pouvait les confondre avec les objets représentés.

N'en doutons pas. Ils étaient sincères, ces journalistes et commentateurs scientifiques qui, lorsqu' apparurent les premiers «dessins photogéniques», il y a quelque cent cinquante ans, parlaient sans hésitation d'art nouveau, de technique révolutionnaire et s'extasiaient devant les résultats obtenus.

C'était, sans doute, un beau cas «d'imagination créatrice» (une affection bénigne, mais génératrice d'enthousiasme et d'émulation), car les daguerréotypes - les premières images - étaient bien malaisés à observer. Objets brillants, certes, mais miroitants, éva-nescents et infidèles puisqu'ils ne reproduisaient pas les couleurs, contre toute attente, et qu'ils confondaient la gauche et la droite !

Les photographies sur papier dont l'usage ne se généralisa qu'un peu plus tard, échappaient à certains de ces inconvénients et, ce qui était particulièrement intéressant, étaient multipliables. Mais elles étaient souvent ternes et sans relief.

En ces années 1850, pour que la photographie joue vraiment, et efficacement, les rôles qu'on lui avait attribués, il fallait qu'elle s'améliore. Les opticiens et les chimistes s'en préoccupaient, les photographes eux-mêmes s'y employaient, découvraient des techniques nouvelles, expérimentaient empiriquement leurs réactions, difficiles à maîtriser.

Ce sont ces mêmes pionniers, attachés entre autres à la pureté de leurs produits, à la qualité de leurs objectifs, à la difficulté d'évaluer l'intensité de la lumière, qui ont élaboré le langage des images photographiques, un vocabulaire d'une esthétique simple et directe. Ils ont su d'instinct que la principale caractéristique de la photographie était de dire les choses de manière immédiate, globale, et d'être compréhensible.

Aujourd'hui, certains de ces pionniers sont reconnus. Ce sont les inventeurs et ceux qui, en France et en Grande-Bretagne, furent les premiers utilisateurs de ces techniques. Ceci, ajouté au fait que les premiers historiens de la photographie étaient français, britanniques, ou américains, privilégia profondément l'Histoire de la photographie dans ces pays. Justifiée dans les faits, cette situation maintenait pourtant dans l'ombre toute une Histoire parallèle. Allemands et Canadiens réagirent les premiers. Des ouvrages sérieux firent connaître leurs richesses en ce domaine. Pour la Belgique, l'Histoire est maintenant en marche, comme elle l'est dans de nombreux autres pays.
andere publicaties door Steven G. Joseph
andere publicaties door Tristan Schwilden
gelijkaardige artikelen zoeken per categorie
gelijkaardige artikelen zoeken per onderwerp: