boeken. gelezen. goedgekeurd.
Welkom bij Bibliomania, de online specialist in tweedehands boeken
FR  •  NL
Winkelmand
0
«Si la ferme de Bar m'était contée...»
Paperback / 40 bladzijden / uitgave 1996
taal (talen) : frans
collectie : Bulletin trimestriel
afmetingen : 240 (h) x 158 (b) x 3 (dk) mm
gewicht : 90 gram
BESCHIKBAAR
zeer goede staat
3,95 EUR
referentie : 1016045
Alle prijzen zijn BTW inbegrepen
a célèbre carte de cabinet des Pays-Bas Autrichiens, levée entre 1771 et 1778 à l'initiative du comte Joseph de Ferrarls0’, fournit de précieuses indications sur les étendues boisées à la fin du 18e siècle. Au coeur de la grande forêt gaumaise apparaissent déjà le fourneau Marchant, les scieries de Buzenol et les forges de Montauban. Par contre, le bois de Bar et celui de Huombois sont encore sauvages et inhabités. Les plans cadastraux de 1808 et de 1844 ne révèlent aucun changement à cet égard. Ce n'est qu'en 1845 et 1858 que s'ouvrent dans ces massifs feuillus deux vastes clairières, berceaux des fermes isolées de Bar et de Huombois®. Les grosses fermes de Montlion, de Mohimont et de Bois-le-Comte à Villers-devant-Orval ainsi que celle de la Sablonière à Jamoigne datent de la même époque.

Le toponyme «Bois de Bar» (ou «Baar» et encore «Barre» selon les différentes graphies rencontrées dans les textes) rappelle que cette terre fut jadis possession du comté de Bar. Borné au nord par le bois de Lacquet (Laquet ou Laquais) et le bois d'Etalle, à l'est et au sud par le bois de Saint-Léger et à l'ouest par le bois d'Ethe, le bois de Bar fait partie en 1602 des «terres communes» appartenant conjointement aux archiducs Albert et Isabelle d'une part et au duc de Lorraine et de Bar d'autre part. Lors du partage de ces terres communes effectué à Marville le 15 juillet 1602, «le duc de Lorraine et de Bar cède, quitte, laisse et transporte par forme d'échange le village de Châtillon avec le bois appelé communément le bois de Bar proche du bois de St-Léger comme il se retrouve en diverses contrées» ®. A partir de cette date, le Bois de Bar appartient totalement et définitivement au duché de Luxembourg.

Durant la période française (1795-1815), l'existence de ce bois est attestée à plusieurs reprises. Le 28 frimaire an V (18 décembre 1796), l'administration centrale du département des Forêts installée à Luxembourg, procède à une vente publique de coupes de bois provenant du domaine national. A cette occasion, «seize arpents et demi dans le bois de Baar» sont [...]
gelijkaardige artikelen zoeken per categorie
gelijkaardige artikelen zoeken per onderwerp: