boeken. gelezen. goedgekeurd.
Welkom bij Bibliomania, de online specialist in tweedehands boeken
FR  •  NL
Winkelmand
0
Bert Stern : Aventures
Hardcover / 204 bladzijden / uitgave 1997
taal (talen) : frans
ISBN : 2909450414
EAN : 9782909450414
afmetingen : 298 (h) x 285 (b) x 21 (dk) mm
gewicht : 1700 gram
BESCHIKBAAR
zeer goede staat
14,95 EUR
referentie : 1012723
Alle prijzen zijn BTW inbegrepen
J'ai en tête une histoire qui me paraît unique, extraordinaire au sens littéral du terme, mais je suis incapable de l'expliquer, de la formuler. Dès l'instant où je tente de le faire, elle disparaît, se transforme, et ce n'est plus ce que j'ai vécu. C'est pour cela que, même maintenant, ¡'hésite à la raconter.

Bert Stern


Il semble approprié, et même souhaitable, de commencer une histoire entièrement fondée sur des images, qui serait inexplicable sans elles, par la fin, comme on feuillette un album. Cette histoire, on peut la raconter à partir d'une photo en noir et blanc, parue dans divers magazines en 1986. C'est la raison pour laquelle j'ai choisi, comme point de départ, une photo en noir et blanc... C'est un portrait hiératique d'Iman, top model d'origine somalienne, debout, se détachant sur un fond gris neutre subtilement dégradé (p. 87). Le regard presque fixe, les lèvres entrouvertes, elle est plus nue que nature, malgré le vêtement, apparemment un manteau de cachemire, qui, drapé sur le bras et la hanche, lui retombe sur la cuisse. Sa chevelure bouclée, soulevée par le vent, et la position délicate de sa main gauche évoquent la Vénus de Botticelli, tandis que son anatomie longiligne rappelle une madonne du Parmigianino. Pourtant, l'expression impassible du visage traduit une certaine froideur et crée une distanciation stratégique, La Vénus à la fourrurede Sacher-Masoch se trouve ainsi adaptée à une époque peu encline au sacrifice des animaux.

Iman avait déjà posé pour de nombreux photographes, de Peter Beard à Victor Skrebneski, mais le nom de Stern réservait une surprise à l'œil exercé, habitué à regarder automatiquement l'espace réservé aux crédits. En effet, si ce nom était fermement attaché à l'âge d'or de la publicité et à l'exubérante culture pop des années 60, il fait désormais, plus de trente ans plus tard, partie de l'histoire.

Dans le monde artistique de la fin des années 80, où dominaient l'optimisme débridé et l'inflation galopante, l'artiste qui avait contribué à faire du photographe publicitaire une célébrité, un personnage au compte en banque bien garni, tombeur professionnel, avait-tout simplement disparu de la circulation. Et voilà qu'il revenait et composait, avec autant de délicatesse que par le passé, un portrait d'une

élégance et d'une beauté à la fois intemporelle et moderne, mélangeant, avec un égal bonheur, les genres du portrait, de la photographie de mode et de la publicité.

En moins de deux décennies, de 1953 à 1971, Bert Stern avait accompli l'exploit de révolutionner la publicité, faire des photographies pour Vogue, contribuer à immortaliser Marilyn Monroe, se voir attribuer trente-huit prix par le Club des directeurs artistiques de New York, et bâtir un véritable empire commercial -en un mot, à incarner le photographe publicitaire-héros culturel. Un peu à la manière d'Horatio Alger, élevé dans un quartier fort modeste de Brooklyn, il avait réussi à se hisser jusqu'aux milieux prestigieux de la publicité, de la mode et de l'édition de Manhattan. Et puis, brutalement, il tomba dans l'oubli. Depuis 1975, il travaille diligemment à reconstruire sa carrière: il a fait l'inventaire de son passé, rétabli le contexte de ses premières œuvres, créé son propre site sur le Web, continué à faire des photos, sans jamais manquer, comme par le passé, de tomber amoureux de toutes les femmes ravissantes qu'il rencontre. On ne peut pas dire que son portrait d'Iman soit sorti du néant; simplement, tout le travail qui l'a précédé s'est accompli loin des feux des projecteurs qu'il avait autrefois recherché si assidûment. On pourrait lui demander, comme Marilyn au cours de son avant-dernière séance photo : «Mais où étais-tu passé, pendant tout ce temps ? »

Bertram Stern est né à Brooklyn, à l'aube du 3 octobre 1929. Benjamin et Francés Stern, ses parents, étaient d'origine polonaise et russe. Son premier job, il le décrocha à l'âge de douze ans dans un magasin de prêt-à-porter; il vendit ensuite des sodas.
gelijkaardige artikelen zoeken per categorie
gelijkaardige artikelen zoeken per onderwerp: