boeken. gelezen. goedgekeurd.
Welkom bij Bibliomania, de online specialist in tweedehands boeken
FR  •  NL
Winkelmand
0
Les Tramways belges en Russie : De 1880 à la révolution de 1917
Hardcover / 84 bladzijden / uitgave 2017
taal (talen) : frans
uitgever : Tramania
ISBN : 2960194829
EAN : 9782960194821
afmetingen : 302 (h) x 215 (b) x 9 (dk) mm
gewicht : 600 gram
BESCHIKBAAR
als nieuw
17,95 EUR
Quantité:
referentie : 1016786
Alle prijzen zijn BTW inbegrepen
En cette année 2017 est commémoré le 100eme anniversaire de la révolution russe de 1917. Voici l'occasion de retracer l'histoire des Belges qui installèrent ou reprirent au moins 36 réseaux de tramways dans 34 villes de /'Empire tsariste.

Cette épopée s'inscrit dans deux mouvements économiques étroitement associés, de 1875 à 1914. Il s'agit d'abord d'une formidable vague d'investissements industriels en Russie au terme duquel, en 1914, des sociétés belges extrayaient 20°/o du charbon russe et produisaient 42% des laminés et 50% des glaces de /'Empire, pour ne citer que quelques domaines-phares. Il s'agit ensuite d'une véritable spécialité belge, l'implantation ou l'équipement de réseaux de tramways sur les cinq continents, qu'ils soient à traction hippomobile, « vapeur » ou électrique. Au carrefour de ces deux mouvements, plusieurs constructeurs belges de matériel roulant implanteront des filiales en Russie, dans l'espoir, souvent déçu bien avant la révolution, de contribuer à l'équipement d'un Empire au développement prometteur.

Sur près de 190 sociétés anonymes belges constituées entre 1874 et 1914 pour exploiter des réseaux de tramways à l'étranger, 30 se voueront à la Russie. Il faut y ajouter des holdings telles que celles du groupe Empain, la Compagnie mutuelle de Tramways ou la Société Générale de Tramways et d’Applications de l’Electricité qui s'exposèrent à des degrés divers -et parfois inconsidérés- au risque russe et enfin des sociétés de droit russe aux mains d'actionnaires belges, comme la Société des Tramways urbains et suburbains de Russie.

En 1914, la moitié des réseaux de tramways russes étaient dans des mains belges et, parmi les autres, nombreux sont ceux qui résultaient de la municipalisation d'entreprises belges (Moscou, Varsovie...). La plupart de ces entreprises étaient dirigées localement par des Belges expatriés avec des fortunes diverses. Une affectation à Kiew ou Odessa, des cités à la bouillonnante vie culturelle avaient un tout autre attrait qu’un poste dans une petite ville de province. Le sort de ces cadres face aux révolutions de 1905 et 1917 et, in fine, leur rapatriement périlleux dans un pays livré à la guerre civile, seront évoqués, tout comme les appels pathétiques de leurs collègues russes restés sur place, livrés à l'arbitraire, aux pénuries, à la famine, voire aux exécutions sommaires.

Il ne sera pas possible d'entrer dans le détail de chaque exploitation, que ce soit par manque de place et -c'est le plus désolant- par manque d'archives. Nous nous limiterons donc aux grands traits d'une aventure industrielle, financière et humaine sans pareille à l'échelle d'un Empire, en suivant un ordre chronologique ponctué de chapitres thématiques tels que celui voué à la révolution de 1905.

Afin de donner un aperçu concret de la construction de tramways dans la Russie tsariste, un chapitre étudiera de façon approfondie l'histoire du réseau de Simféropol, le dernier réseau de tramways inauguré par des Belges en Russie.
gelijkaardige artikelen zoeken per categorie
gelijkaardige artikelen zoeken per onderwerp: